Eric Véron,
Suppléant de Meyer Habib,
Candidat UDI à la législative partielle a répondu le premir à nos questions. Tous deux aussi s'opposent à la loi Taubira :
"Meyer Habib et moi sommes les candidats de l’UDI. Les membres de l’UDI ont eu des opinions diverses sur le sujet, mais le groupe parlementaire de l’UDI a voté majoritairement contre la loi (au Sénat comme à l’Assemblée nationale).
Je vais profit...er de cette « tribune » pour vous exprimer le point de vue plus personnel des candidats que nous sommes, donc NOTRE point de vue.
Ce point de vue est simple ; nous sommes des candidats pragmatiques et modérés ; vous nous excuserez donc si nous vous exprimons des concepts très simples, mais sincères.
Tout d’abord nous refusons, tout comme vous, qu’une prise de position contre cette loi soit assimilée, par un amalgame trop facile, à de l’homophobie. Non seulement, nous avons un grand respect pour la communauté homosexuelle, mais nous croyons aussi qu’il est odieux que de nos jours encore elle fasse l’objet de discriminations.
Ceci étant dit, la question n’est pas de savoir s’il faut donner plus de droits aux couples de même sexe. En effet, il y a déjà un cadre normatif qui s’appelle le PACS. Si le PACS doit être réformé pour améliorer la condition des couples de même sexe, par exemple en matière fiscale, d’héritage, etc : pourquoi pas ? Veut-on « célébrer » le PACS en mairie plutôt qu’en d’autres lieux administratifs : pourquoi pas?
La question ne concerne donc pas les droits des couples de même sexe… mais bien plutôt les conséquences de cette même loi sur une institution qui s’appelle la famille.
Avant tout, il faut dire ce qui est : il y a bien dans cette initiative du gouvernement socialiste, un fond idéologique. Celui de s’attaquer à une institution « archaïque », voire « obscurantiste »… Comme vous, en tant que père de famille, je suis très blessé par cette volonté de détruire ce qu’une certaine gauche a toujours détesté : la famille. Au fond, est-ce surprenant de la part d’un président de la République, qui n’a jamais voulu « s’abaisser » à se marier pour fonder un foyer, un couple…
Le mariage est un acte de courage, et c’est une des étapes les plus importantes dans la vie d’un homme et d’une femme. C’est un engagement, un investissement, une responsabilité. Avec quel objectif ? celui de fonder un foyer et avoir des enfants. Il n’y a pas 36 façons d’y arriver. La morale, la tradition, l’équilibre d’une société et surtout celle de ses enfants veulent que cela passe par un papa et une maman.
On peut trouver 1000 arguments pour démontrer que cette conception est surannée, dépassée, archaïque,… Nous savons tous les arguments et il est inutile de vouloir les contrer un à un, car personne n’a « raison » en cette matière. Mais dans une société qui cherche ses repères, ses valeurs, sa direction, préservons cette belle institution que sont le mariage et la famille."

Alexandre Bezardin,
candidat UMP (dissident) à la législative partielle :
"Je m’engage à revenir sur l’ensemble de ce projet en cas d’alternance et bien évidemment à abroger les articles liés à la filiation et à l’adoption."
"Pour moi le PACS n’était pas acceptable car il pouvait être comparé à celle de la naturalisation des étrangers qui se voient délivrer le précieux sésame à un guichet de l’ad...ministration. Trouvant le PACS insatisfaisant, j’ai pensé qu’il portait en lui les germes de sa propre mort. C’est ce qui s’est passé. La loi du mariage pour tous voté récemment  me paraît porter en lui les mêmes défauts : impréparation, aucun débat de fond en préalable avec les autorités morales ! Le « mariage pour tous » était un des 60 engagements du candidat Hollande, un engagement militant qui a totalement bafoué le caractère religieux, philosophique, éthique ou autre. En l’état, je réponds : non, je n’aurais pas voté ce texte dont l’ambiguïté qu’il recèle ouvre la porte à toutes les dérives et qui heurte dans sa forme les valeurs de notre société.
Introduire [...] une ouverture vers la Procréation Médicalement Assistée qui est, ne l’oublions pas, un acte médical venant en aide à des couples ayant un problème de procréation. Je le redis : un acte médical, accepté et pris en charge par la société. Cette dimension médicale a, elle aussi, été perdue de vue dans les méandres du DROIT (à l’enfant) de quelque uns devenant DEVOIR imposé à tous. Quant à la Grossesse pour Autrui le problème est autant éthique, moral, philosophique que religieux. Je voterai par conséquent contre les dispositions [permettant la légalisation de la PMA et à la GPA] !"

Valérie Hoffenberg, candidate UMP à la législative partielle :

"Je me suis exprimée a plusieurs reprises sur ce sujet si important car cette loi a fragilise nos valeurs et les fondements de notre politique familiale.
Non seulement je suis opposée a cette loi mais je m'engage a voter contre l'ouverture de l'adoption et pma aux couples homosexuels.
Je m'engage, si nous revenons au pouvoir a demander l'abrogation de cette loi.
Pour completer ma pensée, je suis favorable a une union civile celebrée en mairie pour les couples homosexuels qui garantirait leurs droits. Mais le mariage c'est entre un homme et une femme.
Je soutiens donc votre action."

 

Cyril Benjamin Castro, candidat humaniste et euro-méditterranéen à la législative partielle

Bonjour,

 Je diffuse votre mail ' mes contacts en Italie. Je serai pr{sent si ma campagne le permet ' Rome le 25.  Je serai aussi le 26 ' Paris.  Mais pas de discours homophobe je vous prie, cela desservira la cause et la France. Bien Cordialement

 


Alix Guillard, candidat à la législative partielle

Bonjour, J'ai pris connaissance du questionnaire de lamanifpourtous de Milan, je vais y répondre mais cette semaine, j'ai donné priorité aux personnes qui m'écrivent et aux journalistes, avant les lobbies, c'est pourquoi je n'ai pas encore répondu. Je peux juste vous indiquer que je soutiens le projet de loi que vous critiquez et que je n'ai pas été convaincu par vos arguments que j'ai lu dans la presse.

Cela dit, vos questions sont ouvertes et mérite que je passent du temps à y répondre, je vous demanderais donc juste un peu de temps. Je vous remercie pour votre patience,

cordialement.